fbpx
Temps de lecture : 8 minutes

Dans cet article, je parle de notre dĂ©cision de repartir Ă  l’Ă©tranger et de notre choix : la Croatie. Je n’ai pas la prĂ©tention de connaĂźtre ce pays suffisamment pour Ă©crire un article aussi dĂ©taillĂ© que celui sur la Chine, Singapour ou Hong Kong mais je pense que vous y trouverez quand mĂȘme quelques informations !

I – La dĂ©cision de repartir Ă  l’Ă©tranger

AprĂšs avoir Ă©tĂ© bloquĂ© Ă  Cannes pendant plusieurs mois Ă  cause du premier confinement, ma compagne et moi avions dĂ©cidĂ© de faire un petit roadtrip en France d’une quinzaine de jours au mois de juin 2020 (Épisode 1, 2, 3, 4, 5 et 6).

Pendant ce voyage, nous avons beaucoup rĂ©flĂ©chi Ă  ce que nous allions faire dans les mois Ă  venir : en effet, nous ne pouvions plus rester dans l’espace Schengen (et donc en France) pour trĂšs longtemps car l’autorisation temporaire de sĂ©jour exceptionnelle de ma compagne arrivait Ă  son terme et il n’Ă©tait plus possible de la renouveler car le confinement Ă©tait terminĂ©.

Nous avons donc commencĂ© Ă  envisager de reprendre nos voyages et notre plan initial Ă©tait d’aller en Ukraine. Cependant, l’Ukraine considĂ©rait la France comme une zone Ă  risque et nous avons dĂ» rapidement Ă©carter cette option.

AprĂšs quelques heures de recherches, nous avons vu que la Croatie Ă©tait le pays idĂ©al : les frontiĂšres Ă©taient ouvertes, il n’Ă©tait pas considĂ©rĂ© comme une zone Ă  risque pour l’Ukraine (notre prochaine destination) et il s’agissait d’un pays de l’Union europĂ©enne (pratique en cas de problĂšme) mais qui ne faisait pas partie de la zone Schengen.

Notre trajet Nantes – Zagreb, via Paris

Afin d’Ă©viter les annulations de vols, nous avons attendu le tout dernier moment pour rĂ©server notre billet d’avion : nous avons rĂ©servĂ© le billet le 30 juin et nous nous sommes donc envolĂ©s pour Zagreb le 4 juillet 2020, sans vraiment savoir Ă  quoi s’attendre de la Croatie…

II – DĂ©part pour la capitale de la Croatie

Pour nous rendre Ă  Zagreb, nous avons dĂ» faire escale Ă  Paris Charles de Gaulle.

Ce n’est pas un aĂ©roport que j’apprĂ©cie : je le trouve hideux, mal organisĂ©, mal agencĂ© et une porte d’entrĂ©e vers la France trĂšs dĂ©cevante. Encore une fois, nous n’avons pas Ă©tĂ© déçus de notre passage Ă  CDG : nous avons failli louper notre correspondance car un agent de la police aux frontiĂšres ne comprenait pas que ma compagne Ă©tait en France depuis mi-fĂ©vrier et que donc, malgrĂ© le fait qu’elle possĂšde un passeport amĂ©ricain, elle n’Ă©tait pas concernĂ©e par les mesures concernant les personnes en provenance des États-Unis.

Je trouve que cette anecdote illustre bien ce qu’il se passe depuis le dĂ©but de la crise sanitaire en France : les gens ont peur, notamment Ă  cause de l’ambiance morbide et anxiogĂšne crĂ©Ă©e par les mĂ©dias et le gouvernement, et ils perdent de plus en plus leur bon sens.

D’ailleurs, en salle d’embarquement, nous sommes tombĂ©s sur ce groupe de personnes en combinaison intĂ©grale… Sont-ils au courant qu’il suffit de se laver les mains rĂ©guliĂšrement et de porter un masque pour diminuer considĂ©rablement les risques d’infection ?

En combinaison intégrale pour prendre un vol ? Sérieusement ?

Attention : loin de moi l’idĂ©e de minimiser la gravitĂ© de cette crise sanitaire !

Je pense juste que cette crise ne doit pas nous interdire de rĂ©flĂ©chir et de faire preuve de bon sens : je porte un masque et j’utilise du gel hydroalcoolique depuis janvier 2020 car c’est Ă  cette pĂ©riode que les premiers cas sont apparus Ă  Singapour oĂč je me trouvais Ă  l’Ă©poque.

À Singapour, la population a Ă©tĂ© encouragĂ©e Ă  porter un masque dĂšs les premiers jours de la crise sanitaire. À la mĂȘme pĂ©riode, le gouvernement français dĂ©clarait qu’il Ă©tait inutile de porter un masque si nous n’Ă©tions pas malades et que toute façon, les Français ne savaient pas mettre un masque correctement *…

SĂ©rieusement, qui peut croire une chose pareille? C’est ÉVIDENT que le port du masque permet de rĂ©duire les risques d’infection lorsqu’il s’agit d’un virus qui atteint les voies respiratoires et qui se transmet par des projections (toux, Ă©ternuements…)

* À titre personnel, je considĂšre ces dĂ©clarations inexcusable et irresponsable. J’espĂšre que les responsables de cette pĂ©nurie de masques seront identifiĂ©s et punis : de nombreuses vies auraient pu ĂȘtre sauvĂ©es et l’Ă©pidĂ©mie aurait pu ĂȘtre contrĂŽlĂ©e ou au moins ralentie. 

En route pour la Croatie !

Mais revenons-en au sujet principal de cet article : pour nous rendre en Croatie, nous avons pris Air France.

Souvent critiquĂ©, c’est pourtant la seule compagnie aĂ©rienne Ă  avoir Ă©tĂ© digne de confiance pendant cette crise sanitaire : en cas d’annulation de vol, il Ă©tait possible d’en prendre un autre dans les jours suivants ou de se faire rembourser relativement rapidement. C’est d’ailleurs la seule compagnie aĂ©rienne Ă  m’avoir remboursĂ© Ă  ce jour  : je n’ai plus de nouvelles de la part d’Alitalia, de Sky Up et de Ryanair…

Avant le départ, nous avions écrit à la Police aux FrontiÚres croate afin de vérifier que nous pourrions bien rentrer sur le territoire : ils nous ont répondu assez rapidement en nous confirmant que nous étions les bienvenus en Croatie.

L’aĂ©roport de Zagreb

L’arrivĂ©e Ă  Zagreb, la capitale de la Croatie, c’est dĂ©roulĂ© sans encombre et nous avons pu rejoindre notre Airbnb.

III – DĂ©couverte de Zagreb

Pendant nos premiers jours à Zagreb, nous avons limité au strict minimum nos déplacements.

Nous avons louĂ© un appartement sur Airbnb, dont nous avons pu rĂ©cupĂ©rer les clĂ©s sans contact avec le propriĂ©taire, pour une durĂ©e d’un mois (que nous avons finalement renouvelĂ© pour un autre mois).

Il est super bien placĂ© : il y a une boulangerie, un marchĂ© et un arrĂȘt de tram au pied de l’immeuble. À quelques pas seulement il y a Ă©galement un supermarchĂ© et des terrasses de cafĂ© trĂšs agrĂ©able.

Le logement est parfaitement insonorisé, la literie est trÚs confortable et internet fonctionne trÚs bien.

Si vous ĂȘtes de passage Ă  Zagreb, je vous recommande cet appartement :

Zagreb est une ville intéressante et surprenante, voici nos quelques recommandations :

  • Le Jardin botanique : fondĂ© en 1889, ce jardin s’Ă©tend sur 5 hectares et abrite plus de 10 000 espĂšces de plantes. C’est un jardin agrĂ©able, surtout en Ă©tĂ©, oĂč l’on peut s’abriter Ă  l’ombre et oĂč il fait plus frais.
  • Le parc Maksimir : fondĂ© en 1787, il s’agit du plus ancien parc public de Zagreb mais aussi de l’un des plus anciens d’Europe. TrĂšs apprĂ©ciĂ© des ZagrĂ©bois, il s’Ă©tend sur 316 hectares et accueille aussi le zoo de Zagreb.
  • La vieille ville (Ville Haute) : Pour accĂ©der Ă  cette partie de la ville, je vous conseille de prendre le funiculaire qui vous emmĂšnera prĂšs de la tour Lotrơčak (voir plus bas). Vous pourrez admirer la toiture magnifique de l’Ă©glise Saint Mark de Zagreb.
  • La cathĂ©drale de Zagreb : Nous n’avons pas pu la visiter pendant notre sĂ©jour car elle Ă©tait en rĂ©novation, mais rien que pour sa façade elle vaut le dĂ©tour !
  • Le musĂ©e des relations rompues : Un musĂ©e original qui traite des relations amoureuses qui se sont soldĂ©es par un Ă©chec. Chaque objet est accompagnĂ© d’un tĂ©moignage.
  • Le coup de canon de la tour Lotrơčak : Cette ancienne tour militaire qui date du 13Ăšme siĂšcle tire un coup de canon tous les jours Ă  midi prĂ©cises depuis le 1er janvier 1877.
  • La promenade Strossmayer : Une promenade agrĂ©able avec des petits chalets qui vendent des boissons et oĂč vous pouvez jouer au flipper.

Du cĂŽtĂ© des spĂ©cialitĂ©s culinaires, nous avons dĂ©couvert les Ćevapi : ce sont des rouleaux de viande hachĂ©e grillĂ©s.

Mon album photo de Zagreb

En amoureux d’immobilier que je suis je n’ai pas pu m’empĂȘcher de remarquer que certaines façades de bĂątiments mĂ©riteraient plus d’entretien… C’est un peu triste de voir une ville avec autant de potentiel mais oĂč les bĂątiments tombent en « ruine ».

Comme d’habitude, je vous ai prĂ©parĂ© une petite compilation de mes stories Instagram :

Compilation Instagram Croatie

IV – DĂ©part pour la cĂŽte : en route pour Zadar !

AprĂšs plus d’un mois Ă  Zagreb, nous avons pris un bus pour nous rendre quelques jours sur la cĂŽte croate et dĂ©couvrir la ville de Zadar. Il nous aura fallu un peu moins de 4 heures pour rejoindre la ville cĂŽtiĂšre.

On traverse la campagne croate en bus

En recherchant des activitĂ©s Ă  Zadar, nous sommes tombĂ©s sur un concept que nous n’avons vu nulle part ailleurs : un mĂ©lange d’escape game et de jeu de piste pour dĂ©couvrir la ville !

Cette activitĂ© est proposĂ©e par l’entreprise Jadera Secrets sur Airbnb Experience : nous vous la recommandons si vous ĂȘtes de passage Ă  Zadar et que vous souhaitez dĂ©couvrir la ville en couple ou en famille de façon originale.

Le jeu de piste Ă  travers Zadar : Jadera Secrets

AprÚs une journée de visite à pied, nous avons fait une pause douceur à « House of Pancakes », dans le centre-ville de Zadar, pour déguster les meilleurs pancakes de la ville.

Les meilleurs pancakes de Zadar !

Lors de notre visite, nous avons apprĂ©ciĂ© l’Orgue Marin de Zadar : il s’agit d’une installation artistique qui Ă©met des sons lorsque les vagues viennent frapper contre celle-ci.

Nous avons Ă©galement effectuĂ© une excursion d’une journĂ©e Ă  la plage Sakarun, mais nous avons Ă©tĂ© déçus : la plage n’est pas Ă  Zadar mĂȘme donc il faut faire plusieurs heures de bateau puis prendre un bus pour arriver sur une plage qui n’est pas trĂšs grande, ni trĂšs propre.

Mon album photo de Zadar

V – Informations pratiques Croatie

FORMALITÉS D’ENTRÉE

Visa :
PAS BESOIN DE VISA, pour les Français qui souhaitent faire du tourisme pendant moins de 90 jours

Durée de vol direct depuis Paris vers Zagreb :
2 heures et 5 minutes

DĂ©calage horaire :
Pas de décalage horaire.

BUDGET & CHANGE

HĂ©bergement :

Prix moyen d’une chambre avec un lit double dans un hĂŽtel 1 Ă  3 Ă©toiles : En moyenne 333 KN la nuit soit environ 44 euros.
Prix moyen d’une chambre avec un lit double dans un hĂŽtel 4 Ă  5 Ă©toiles : En moyenne 1067 KN la nuit soit environ 141 euros.

Les prix peuvent bien sûr varier en fonction de la saison.

Restaurants :

– Menu de Fast Food : environ 45 KN (5.95 €)
– Restaurant Classique : environ 55 KN (7.27 €)
– Restaurant Chic :  à partir de 150 KN (19.83 €)

Devise :

En Croatie, la monnaie est le Kuna Croate (KN ou HRK).

Aucun problĂšme pour trouver des distributeurs de billets Visa ou Mastercard, ni pour payer par carte bancaire dans la plupart des commerces.

CLIMAT

Le climat de la Croatie est divisé en deux parties :

  • La partie intĂ©rieure est marquĂ©e par un climat continental, avec des hivers rigoureux comportant chutes de neige et tempĂ©ratures nĂ©gatives, et des Ă©tĂ©s trĂšs chauds et orageux.
  • La partie littorale se caractĂ©rise par un climat mĂ©diterranĂ©en, avec des hivers doux, des Ă©tĂ©s chauds et secs, et une eau de mer Ă  26°C en Ă©tĂ©.

Meilleurs mois :

Les meilleurs mois pour visiter la Croatie sont de mai à septembre avec une température constante de 25 degrés Celsius en moyenne.

SANTÉ

D’aprĂšs Nomadlist, les hĂŽpitaux croates sont d’assez bonne qualitĂ©. Je vous recommande de toujours voyager en Ă©tant assurĂ© pour la santĂ©.

Vaccins recommandĂ©s : Consulter le site de l’Institut Pasteur

SÉCURITÉ

À aucun moment en Croatie nous ne nous sommes sentis en danger. Les recommandations habituelles en termes de sĂ©curitĂ© continuent de s’appliquer bien entendu.

Il est important de noter que la Croatie Ă©tait un pays en guerre jusque dans les annĂ©es 90 et qu’il existe encore aujourd’hui des zones oĂč des mines antipersonnel sont prĂ©sentes. Les zones non dĂ©minĂ©es sont clairement indiquĂ©es par des panneaux.

La religion, l’homosexualitĂ© et mĂȘme le dernier conflit peuvent ĂȘtre des sujets sensibles.

Si vous vous baladez ou campez en forĂȘt, prenez garde aux ours et aux loups. S’il fait chaud, soyez vigilant aux scorpions et aux vipĂšres.

INTERNET

Dans les zones touristiques et les villes, la connexion internet n’est pas un problùme. Pas de censure particuliùre à ma connaissance.

VI – La carte

VII – Conclusion

La Croatie a été une véritable bonne surprise pour nous !

En arrivant à Zagreb, nous ne savions pas vraiment à quoi nous attendre et nous avons été agréablement surpris. Nous avons aussi eu un véritable coup de coeur pour Zadar qui est une ville magnifique.

Si nous en avons l’occasion dans le futur, c’est avec plaisir que nous repasserons par ces deux villes. En attendant, aprĂšs un peu moins de deux mois passĂ©s en Croatie, nous nous sommes envolĂ©s pour Lviv une ville de l’ouest de l’Ukraine afin de partir sur les traces de mon arriĂšre-grand-pĂšre : je vous raconterai cela dans un prochain article !

Commentaires